Paskaline, seulement trente cinq ans et déjà tant de belles œuvres accomplies pour Dieu. Une jeune femme en feu pour Christ.

Elle rencontre Christ a 15 ans et aujourd’hui accompagne les entreprises et start up dans leur stratégie marketing, elle est aussi  l’auteure du livre Prières 100% Business

Entre ses quinze ans et aujourd’hui elle a été et est encore un puissant instrument entre les mains de Dieu, impossible de résumer son parcours. 

TGIF a eu l’honneur d’ interviewer celle qui est ne supporte pas l’inactivité.

« Prières 100% business », un parcours spirituel entreprenarial

Peux-tu te présenter stp ?

Je m’appelle Paskaline, j’ai 35 ans et j’habite en région parisienne.

[…] Je me base donc sur la certitude de ce que j’ai découvert de moi en Dieu pour progresser dans cet appel qui se révèle à moi au fur et à mesure que j’avance et me révèle à moi-même. 

Tu écoutes quoi en ce moment ?

En ce moment, j’aime écouter les sets des Sunday Service de Kanye West notamment la chanson “He knows my name”originalement interprétée par Israel Houghton, disponible sur spotify  et une autre interprétation de Dena Mwana, disponible ci-dessous. J’aime également les sons de mon fiancé qui est artiste mais dont je ne peux encore révéler l’identité 😉

Connaissais-tu l’association TGIF ? 

Non mais je vais suivre et vous remercie pour cette interview.

 

Comment as-tu rencontré Christ?  

J’ai rencontré Christ à 15 ans, en 3ème, lorsqu’en voyant une vague de conversions à l’islam au collège, j’ai réalisé que j’étais chrétienne même si je n’avais jamais eu d’éducation religieuse et n’étais jamais allée à l’église avec ma famille.

À partir de là, je suis allée à l’église catholique avec assiduité car c’est tout ce que je connaissais. Même si je ne comprenais rien à ce qui était dit et je ne connaissais rien ni personne, j’ai immédiatement développé une forte vie de prière et de jeûne. Trois ans plus tard, à 18 ans, un de mes oncles qui est évangélique est venu à la maison et il a prié pour ma mère qui était malade.

En écoutant sa manière de prier, si proche de Dieu, j’ai été profondément touchée car je priais beaucoup et j’ai désiré cette intimité. Ainsi, dès qu’il est parti, j’ai couru au taxiphone (on avait plus de téléphone à la maison à l’époque), et j’ai cherché dans le bottin “Église évangélique” à Colombes. J’ai appelé la première de la liste et, après avoir échangé avec le pasteur de l’époque, je m’y suis rendue le dimanche qui suivit.

En y entrant, j’ai été touchée par l’accueil chaleureux, la prédication compréhensible, claire, pragmatique et fortifiante mais j’ai été particulièrement saisie par la louange car je chantais beaucoup de chants gospel en anglais dans les couloirs du lycée avec une amie de l’époque. Quand le chant “O Jésus, mon sauveur” a été entonné, je savais que c’était mon église. Et la preuve en est, c’est que 17 ans après, j’y suis toujours !

Big up au Centre Évangélique Protestant de Colombes.

 

Que fais-tu dans la vie ?

J’accompagne les entrepreneurs et les dirigeants de startups dans l’élaboration ou l’optimisation de leur stratégie d’entreprise et marketing. Je suis également formatrice et intervenante sur ces problématiques dans l’enseignement supérieur. Enfin, je suis l’auteure du livre Prières 100% Business, le 1er parcours de prières pour les entrepreneurs et dirigeants. J’ai d’autres casquettes mais je pense que pour cette interview, on ne va parler que de celles-ci (Rires).

 

Comment Dieu t’a t-il révélé ton appel ? 

Wow, bonne question. On va dire que j’ai discerné mon appel au fur et à mesure que j’ai compris qui j’étais et l’onction et les dons que le Saint-Esprit m’avait donnés. 

 

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur; diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

1 corinthiens 12:4-11

 

J’ai travaillé pendant 12 ans dans le marketing et j’ai fait exactement ce que je voulais faire. À l’église aussi, j’ai beaucoup servi (et je le fais toujours…). J’étais donc à la garderie, à l’accueil, à la louange et au ménage.

Ensuite, j’ai eu à coeur de monter avec une petite soeur, un groupe pour évangéliser au travers des arts urbains (chants, danse, rap, r&b, hip-hop, théâtre…). Nous avons commencé à 2 pour finir avec un groupe de 35 deux ans plus tard. Nous étions reconnus dans l’église comme un véritable ministère mais j’ai dû y mettre fin car Dieu voulait travailler mon leadership différemment.

Suite à quoi, on m’a confié la jeunesse de l’église que j’ai servi pendant près de 6 ans. Et, entre temps, j’ai quitté certains services pour me focaliser sur la Jeunesse et la Louange. Après je suis allée en mission au Brésil pendant 6 mois pour faire une école de Disciples avec Jeunesse en Mission et à mon retour, mon service à l’église a encore évolué.

Aujourd’hui, je sers toujours au sein de la louange en tant que conductrice, chantre, instrumentiste et danseuse mais je suis également prédicatrice et membre du Conseil de l’église. 

J’ai pris le temps de raconter tout ce parcours, car ça n’a rien à voir avec le Business mais c’est au travers de mon métier mais également de mon service à l’église que je me suis découverte. Plus j’ai eu conscience de moi, plus j’ai compris où était ma place, ce que je savais faire, ce que j’aimais, ce pour quoi j’étais naturellement faite, le genre de personne avec qui je pouvais travailler et construire et ce qui n’était pas pour moi.

Et plus je me connaissais, plus j’arrivais à reconnaître ma place, “les eaux” qui sont faites pour moi. Je sais que le gros de ma croissance spirituelle, je le dois à la dynamique de service dans laquelle j’ai été propulsée.

En effet, par la grâce de Dieu, je n’ai jamais été une chauffeuse de bancs car je supporte mal l’inaction en fait lol. D’où le fait qu’on m’ait souvent cataloguée de hyperactive même… (Mais Dieu me délivre de jour en jour de l’esprit de Marthe, Alléluia (Rires) !) (cf Luc 10, 41-42).

La Bible dit que toute connaissance est partielle,(cf 1 Corinthiens 13 v 9) donc  je n’ai pas la prétention de dire que je connais tout mon appel, mais par contre, ce que je sais de moi, je le sais et c’est l’assurance qui m’aide à avancer. Je me base donc sur la certitude de ce que j’ai découvert de moi en Dieu pour progresser dans cet appel qui se révèle à moi au fur et à mesure que j’avance et me révèle à moi-même. J’espère que c’est clair ce que je viens de dire ? (Rires)

 

 

Était-ce difficile de commencer ? 

Non parce que je suis rentrée par le service et tout s’est déroulé naturellement… Comme si Dieu avait créé une suite d’événements / circonstances logiques.

 

Peux-tu nous présenter ton livre « Prières 100% Business » ? 

Prières 100% Business est le premier parcours de prières dédié aux entrepreneurs et dirigeants. C’est un guide prières complet qui permet non seulement de couvrir tous les domaines liés au monde des affaires avec des prières stratégiques mais également d’avoir un suivi de ses temps grâce à des espaces prévus pour écrire ses sujets de prières, réflexions et bilans des temps de prière. Ce livre a vraiment pour objectif d’apporter motivation et sérénité à ceux qui entreprennent et dirigent en les invitant à gérer désormais leurs business en étroite collaboration avec Dieu par la prière.

Penses-tu que c’est un temps particulier pour l’entrepreneuriat notamment chrétien ? 

Je pense que l’appel de l’Eglise a toujours été d’apporter les standards de Dieu dans toutes les sphères d’influences de la société et notamment l’économie. Malheureusement, nous avons laissé notre place pour nous enfermer dans nos églises.

Je pense donc qu’il est simplement l’heure de remplir notre mandat qui est d’aller et de faire des disciples (et non des croyants) et d’être des lumières dans le monde (des affaires, artistique, scientifique, de l’éducation, etc…). Derrière chaque sphère d’influence, il y a des entreprises. Et vu la densité des ténèbres actuelles, oui, il serait peut-être temps que nous nous levions pour créer des entreprises qui vont porter les valeurs de Christ. Personnellement, je ne suis pas trop adepte du terme “entrepreneuriat chrétien” car cela nous enferme. Faire des choses que pour nous n’a pas trop de sens.

En tant que citoyens du Royaume, nous devons être capable d’avoir une économie et de la faire fonctionner. Je rêve d’une Église qui aura un véritable poids économique et auprès de qui les gouvernements se rueront pour avoir un soutien. Une église qui pourra, enfin, avoir un poids de parole auprès des gouvernements et mettre un veto à des actions uniques car elle aura un poids économique et financier considérable. Il est temps que l’Eglise puisse être à même de résoudre une multitude de problèmes en associant à la prière des moyens financiers qui permettront d’enclencher des actions conséquentes. Donc pour répondre à la question, oui il est temps que l’Église (re)prenne sa place dans le monde des affaires.

En ces moments de crises, comment encouragerais-tu les entrepreneurs ? 

 

 Je veux dire aux entrepreneurs et aux dirigeants que Dieu compte sur vous et qu’il a foi en vous. Il vous a oint pour réussir dans cette sphère et, à cette onction, est associée des dons et des capacités, mais également une provision et des stratégies. Ma prière, c’est que vous soyiez positionnés au bon endroit, au bon moment et avec les bonnes personnes pour recevoir tout ce que Dieu veut libérer sur vous pour que vous libériez dans le monde.

 

Crois-tu qu’ils puissent faire la différence dans cette crise sanitaire ? 

Oui clairement car toute crise est synonyme d’opportunité pour briller.

 

Quels sont tes futurs projets, il y a-t-il un nouveau livre en cours ? 

Oui, par la grâce de Dieu, je ne manque pas de projets ! J’en ai tellement que je peux en donner même (Rires). En tous cas, pour cette année, c’est plutôt des projets de développement pour consolider et étendre ce qui a été posé l’année dernière notamment avec Prières 100% Business. Après, par la grâce de Dieu, mon activité de consulting me donne la joie d’aider mes clients à concrétiser leurs projets, donc aux travers d’eux, j’espère que j’aurais pleins de beaux bébés encore cette année et que je vais m’éclater. J’ai effectivement plusieurs projets de livres mais je ne sais pas encore si certains se matérialiseront cette année. On verra bien ce que l’Esprit dira… 😉

Merci et que Dieu vous bénisse.