fbpx

Un exégète des temps modernes

A tous ceux qui considèrent que le Rap et le slam n’ont pas leur place dans le milieu chrétien, Meak, vous prouve le contraire au mic. Pas question pour lui de te faire un procès-verbal bien au contraire. Prends ta place et tu peux même venir avec ta mère pour sa fête ce weekend.

A 5 euros, au centre de Paris, Meak nous donne toutes les possibilités d’assister à son concert de printemps « C’est la vie » !

Meak en 5 points c’est :

1. Un passionné du 4ème art qui allie savamment beat & poésie. Avec lui, l’acronyme RAP pour Rythm And Poetry reprend tout son sens.

2. Des textes sont d’une accessibilité déconcertante ! Comment rester insensible aux lyrics d’un type qui arrive à te faire passer le message de l’Evangile avec le champ lexical du corps médical ou encore celui du football, son thème de prédilection ?! L’apologétique culturelle est son expertise et là où tu peux parfois manquer d’aplomb pour annoncer la Bonne Nouvelle à ceux qui ne connaissent pas encore Jésus, offrir un album de Meak, sera déjà un bon début !

Matthieu 6:14; Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi;

3. C’est un artiste dévoué qui prend sa mission de messager très au sérieux. Dieu nous appelle à l’excellence et Meak ne ménage pas ses efforts en ce sens. Jusqu’ici, il s’auto-produisait à son domicile. Mais grâce à Dieu, sa fanbase et sa persévérance, il vient d’enregistrer son dernier opus « critérium et un carnet » en studio. Joins-toi à moi pour encourager l’industrie musical gospel et réserves ta place pour ce dimanche et les autres dates !

4. Des instrus et les sujets sont très variés. Il y en a pour tous les gôuts musicaux et sociétaux. Son œuvre global évolue aux rythmes de l’artiste : de sa scolarité en passant, par l’amitié, la relation avec sa femme, son processus de création, sa conversion etc… tu pourras facilement t’y retrouver à un moment donné. Pour le peu qu’un plus, tu apprécies les compositions teintées de tantôt de basses, tantôt de violons avec quelques incrustations vocales venus d’ailleurs, tu ne pourras plus résister !

5. Un mec cool est accessible qui souhaite juste te faire passer un bon moment. Son spectacle a pour objectif de te faire agir, réagir et réfléchir.

Alors, convaincu ? 
Si oui, on se dit à dimanche 26 mai 2019 à 14h ! 

 

Paroles du titre « Lundi, Mardi » de Meak 

 

Sur mon trajet vers Port de Montrouge
La dame en face de moi m’regarde bizarrement 
Parce que j’écris avec la tête qui bouge
Je chantonne, je rature et murmure aussi par moment
Elle fait signe à son voisin d’un geste discret
Il faudrait ptet prévenir les flics ce mec est suspect
Mais il lui dit “C’est pas la peine
J’ai vu ce type écrire dans mon wagon toute la semaine”

Car oui J’écris le lundi, mardi, mercredi

J’écris aussi l’jeudi, vendredi et samedi

Je n’écris pas le dimanche car dimanche c’est le jour

Le jour où j’fais le plein d’inspi afin d’écrire le lundi

(x2) 

 

J’performe des chiasmes et belles métaphores
J’écris des rimes à pieds, en bus et en train
J’hésite à nommer mon fiston Alexandrin
J’sens bien que l’on se moque de moi
Jésus parle si je manque de foi
Quand le charpentier agit y’a jamais d’langue de bois
Et s’ils me prennent pour un timbré
J’sens que finalement y’a que par la poésie que j’les atteindrai
Quand j’aperçois des visages hostiles
J’plonge dans mon monde de figures de style
Et mon stylo a la mine qui s’étale, qui tartine
J’ressens les mêmes inspi qu’avait Lamartine
Donc j’taffe mes paragraphes
Je rappe et je note vite comme un sténographe
J’suis contorsionniste à plein temps
Car lorsque ma main tient l’crayon, c’est mon pied que j’prends
Cette fois j’la croise à Porte de Montreuil
J’écris mais j’sens le poids de son oeil
J’ai changé d’mine elle, elle a changé de fauteuil
J’vois qu’elle lève le menton pour voir c’qui est marqué sur ma feuille
Elle est curieuse mais sur ses gardes malgré tout
Elle sourit mais elle m’regarde un peu comme on regarde un fou
Et quand son fils demande “Maman,
Qu’est-ce qu’il écrit ?” elle répond “Sûrement rien d’intéressant”

Car oui J’écris le lundi, mardi, mercredi

J’écris aussi l’jeudi, vendredi et samedi

Je n’écris pas le dimanche car dimanche c’est le jour

Le jour où j’fais le plein d’inspi afin d’écrire le lundi

(x2) 

J’ai la banane, ça y’est 

Déjà les yeux qui pétillent rien qu’en ouvrant l’cahier
La mine taillée, j’rédige, pas l’temps d’bâiller
Jamais fatigué, tu m’verras conjuguer même à 60 balais
Été comme hiver
Je me prends pour Baudelaire et Prévert
J’vous verse du ternaire et du binaire
J’mets Christ dans la zone comme Apollinaire
J’m’enivre de mots, 16 bars mais jamais d’alcool
Les seules fois que j’exagère c’est dans mes hyperboles
Une bonne dose de technique dans ma narration
De la lilote à l’antithèse je tente tout de même l’allitération
J’fais des jeux mots même quand je dors
J’veux un palmarès et des grands scores
On sait qu’la poésie urbaine vit un temps fort
Chaque fois qu’on voit un mec dégainer un crayon dans les transports
Deux ans après direction Porte de Clignancourt
J’retrouve la dame et son fils encore une fois sur mon parcours
Elle m’a reconnu mais cette fois-ci y’a zéro panique
Son voyage d’aujourd’hui se fera en douceur et en musique
Une seule paire d’écouteurs pour elle et son p’tit garçon
Moitié-moitié, qu’une seule oreille et volume à fond
Discrètement j’retiens mon rire

Parce que ce sont mes textes qu’ils écoutent avec le sourire

J’écris le lundi, mardi, mercredi

J’écris aussi l’jeudi, vendredi et samedi

Je n’écris pas le dimanche car dimanche c’est le jour

Le jour où j’fais le plein d’inspi afin d’écrire le lundi

(x2) 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *